Les tests en laboratoires sont plus fiables que les tests antigéniques avec résultats rapides.

Coronavirus : La fiabilité des tests rapides mise en doute par un groupe de laboratoires

Publié le 18/12/2020

Selon le groupe, les résultats des tests antigéniques comporteraient non seulement des « faux négatifs » mais aussi «de nombreux faux positifs ».

Vers une nouvelle polémique en pleine crise sanitaire ? Après avoir réalisé une étude, le groupe de laboratoires d’analyses médicales Biogroup, a publié un communiqué ce vendredi 18 décembre, où il met en doute la fiabilité des tests rapides du Covid_19.

Selon ce document, les résultats des tests antigéniques comporteraient non seulement des « faux négatifs » mais aussi «de nombreux faux positifs ».

Entre le 23 novembre et le 15 décembre, une étude a été menée auprès de 1.666 patients venus effectuer un test PCR en laboratoire, et affirmant avoir réalisé un test antigénique dans les dernières 24 heures.

Sur 1.327 personnes négatives au test rapide, 111 se sont alors révélées positives au test PCR, soit 8,3%. Un pourcentage « certainement minoré car seuls les patients ayant des doutes et des signes cliniques ont contrôlé leur résultat », souligne Biogroup.

Défauts d’utilisation

Mais ce sont les résultats des patients positifs aux tests antigéniques qui ont interrogé et surpris le groupe. En effet, sur les 339 patients positifs, 214 étaient en fait négatifs au test PCR, soit 63 %. Une proportion plus importante « que ce nous attendions », attribué aux « défauts d’utilisation et d’interprétation de ces tests par du personnel sans « culture de la biologie médicale » ».

Censé donner « une image réelle du terrain », cette étude contraste avec les évaluations des fabricants de tests antigéniques « réalisées dans des conditions strictes de maîtrise des procédures ».

Par exemple, « de nombreux tests sont réalisés dans des barnums à l’extérieur, avec des températures très basses. Or, ces tests sont basés sur une réaction antigène/anticorps qui ne peut se faire qu’à une température donnée », a expliqué le biologiste Laurent Kbaier, cité dans un communiqué du groupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *